Cinéma

Alger, capitale de la culture arabe, 2007

FILMS FINANCES PAR LE FDATIC

L'intérêt que l'Etat porte aux activités cinématographiques se manifeste très tôt puisqu'en 1968, et par ordonnance N°68-612 du 15 Novembre 1968, est crée le Fonds de Développement de l'Art, de la Technique et de l'Industrie Cinématographique (FDATIC).

Ce Fonds est destiné :

                   Au soutien à la production et à la diffusion du film algérien (80°/°),

                   À  l'enrichissement des archives filmées (12°/°) 

                   À l'organisation des manifestations cinématographiques (8°/°)

Un décret exécutif fixe les modalités de fonctionnement du Fonds et arrête les conditions d'octroi de subventions et prêts aux bénéficiaires.

Tout postulant au concours financier du FDATIC doit déposer auprès de la Commission nationale de lecture et de l'aide aux projets audiovisuels (Ministère de la Communication et de la Culture ), au moins 3 mois avant la date prévue pour le commencement des prises de vues

Une demande comportant :

Le titre provisoire du film

Les conditions techniques prévues pour sa réalisation

Le nombre de jours de studio, d'extérieur et de décors matériels envisagés

Le lieu des extérieurs et décors naturels

La date prévue pour le début des prises de vue

Un synopsis donnant une information précise sur la nature du sujet et de l'importance du film

Le ou les contrats des auteurs et des réalisateurs

La liste énonciative des emplois techniques envisagées et celles nominatives des techniciens et principaux interprètes pressentis

La liste des rôles et emplois pour lesquels est prévu le recours aux services participants étrangers

Un devis faisant apparaître les principaux postes de dépenses

Un plan de financement accompagné de toutes justifications utiles, dont un document certifiant la réalité de l'apport personnel du producteur du producteur

L'indication du numéro d'immatriculation du film au registre public de la cinématographie ou la copie certifiée conforme de l'autorisation prévue à l'article 11 de l'ordonnance N°68-612 de 15 novembre 1968 susvisée

Le cas échéant, la justification de l'inscription au registre public de la cinématographie du ou des contrats de coproduction

  Il faut savoir qu'une fois l'agrément reçu, le versement de la subvention se fait en 3 tranches :

40°/° à la signature de la convention et ce, afin de permettre aux bénéficiaire d'entamer la production du film

  30°/° au début du tournage du film

30°/° en fin de tournage

La Commission nationale de lecture a eu, depuis son installation en 1992, à examiner 165 sujets ou scenarii dont 49 ont été déclarés éligibles au financement partiel par le FDATIC.

16 films de long métrage ont été produits

5 films ont bénéficié, à ce jour, d'un financement partiel (une ou deux tranches)

5 films font l'objet d'un titre de perception par les services du trésor public