Séminaire de clôture du Programme d'appui à la protection et valorisation du patrimoine culturel en Algérie, financé conjointement par l'Algérie et l'Union européenne (UE) . Un séminaire organisé par le Ministère de la Culture au CIC en présence de La Ministre de la culture et de l’ambassadeur de l’UE en Algérie.

la clôture du « Programme d’appui à la protection et à la valorisation du Patrimoine Culturel en Algérie »

 

 

 

Le prix du chef de l'Etat "Ali Maachi" pour les jeunes créateurs a été décerné, le jeudi 13 Juin 2019, à 24 lauréats lors d'une cérémonie organisée à l'Opéra d'Alger Boualem Bessaieh par le Ministère de la culture, en présence de Mme Meriem Merdaci Ministre de la Culture.

Ont pris part à cette cérémonie des membres du gouvernement, dont les ministres de la Communication, de la Jeunesse et des sports et de l'Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, respectivement Hassane Rabhi, Raouf Bernaoui et Tayeb Bouzid.

Cinq artistes ont été honorés à cette occasion par la Ministre de la Culture, Meriem Merdaci.

L'homme de théâtre, Abdelhamid Habati, le musicien Boualem Rahma et la plasticienne Fatiha Bisker l’homme de lettre , écrivain et romancier Mohamef El Aali Arar ainsi que le cinéaste Mohamed Cherfaoui ont donc été distingués par le ministère de la Culture, avec la collaboration de l'Office national des droits d'auteur et des droits voisins (ONDA) pour leurs parcours artistiques remarquables.
Dans la catégorie du roman, le prix Ali Maachi a été décernée à Benlekhal Nesrine, Smaïl Mohamed et abderrezak Touahria.

Les trois prix de la catégorie poésie ont été remportés par Boufta Ahmed, Benamar Mosaeb Takieddine et Aïcha Beldjilali. Pour ce qui est de l'interprétation théâtrale, le premier prix est revenu à Hantour Ghania, le deuxième à Hicham Guergah et le troisième à Haouas Mohamed. Smaïn Azzedine et Lounes Sabrina ont remporté respectivement les deuxième et troisième prix de la mise en scène théâtrale. Le premier prix n'a pas été décerné dans cette catégorie. Dans le domaine de la musique, le premier prix a été décerné à Fadhloune Kamel, le deuxième à Bastandji Mohamed Abdelawaheb et le troisième à Bahri Younes Abdessamad. Dans la catégorie chant et musique, Belata Abdennacer a arraché le premier prix, suivi de Boukhari Zoubir (2ème prix) et Adjrou Koceïla (3ème prix).
Les trois premiers prix récompensant les meilleurs œuvres dans la catégorie des arts plastiques sont revenus à Khali Nasreddine (1er prix), Hadji Yahia (2ème prix) et Imène Kaci Moussa (3ème prix).
Dans la catégorie cinéma et audiovisuel, le premier prix a été attribué à Bouneb Khaled, suivi de Karoun Lounes et Djellouli Ali qui ont remporté respectivement les deuxième et troisième prix.

 

Meriem Merdaci
Meriem Merdaci
Previous Next Play Pause
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24

 

 

 

A l’occasion de la journée nationale de l’artiste, célébré le 8 juin de chaque année, la Ministre de la Culture Meriem Merdaci, rend un vibrant hommage à tous les artistes leur souhaitant plus de succès et de créativité.


Une pensée particulière à cette occasion à la mémoire de l’artiste martyr Ali Maachi et à tous les artistes qui se sont sacrifiés pour la liberté et l'indépendance de l'Algérie.
Et comme à l’accoutumée, le Ministère de la culture organisera à cette occasion la cérémonie de remise du prix du chef de l’Etat "prix Ali Maachi pour les jeunes créateurs " ce jeudi 13 juin 2019.

La Ministre de la culture Mme Meriem Merdaci lors d’une visite à l’opéra d’Alger vendredi 14 juin partageant ainsi avec les enfants un moment riche en couleurs et des activités culturelles pour enfants malades, atteints de cancer notamment un spectacle de marionnettes ayant pour thème
"une couleur pour chaque enfant ".

A cette occasion ont été programmées une exposition de tableaux d’enfants malades et un spectacle de Wahid Niheb en présence de nombreux enfants et de leurs parents ...

Le Secrétariat de l’Unesco a été notifié, en février 2018, de la découverte de plusieurs sites du patrimoine culturel subaquatique sur les bancs de Skerki, situés dans les eaux internationales entre l’Italie et la Tunisie. Les États parties à la Convention de 2001 en ont été informés et invités à déclarer leur intérêt à être consultés sur la manière d’assurer une protection efficace du site. L’Algérie, l’Espagne, l’Italie et la France ont alors exprimé le souhait d’être consultés.

Ces bancs se distinguent par une richesse historique et archéologique subaquatique exceptionnelle remontant à la plus haute antiquité. C’est également le lieu de la fameuse bataille navale du banc de Skerki, qui a eu lieu le 2 décembre 1942 pendant la seconde guerre mondiale.

L'Algérie, pour sa part, a officiellement manifesté son intérêt pour ce dossier dès 2018, vu que ce site est proche des eaux territoriales nationales et est historiquement lié à notre pays. De ce fait l’Algérie ne pouvait que se sentir concernée par l’élaboration d’un plan de préservation et de valorisation de ce site.

C’est la raison pour laquelle, le Professeur Toufik HAMOUM Directeur du Centre National de recherche en Archéologie (CNRA), représentant de l’Etat partie Algérie auprès de l’UNESCO pour la convention 2001, consacrée à la protection du patrimoine mondiale subaquatique et élu Membre expert au Conseil Consultatif Scientifique et Technique (STAB) pour cette même convention ; prendra part à la réunion de haut niveau qui aura lieu à Tunis le 10 et 11 juin 2019 pour l’examen des mécanismes à mettre en place pour la protection de ce site exceptionnel, dans le cadre d’une coopération internationale.
Ce cas représente un intérêt majeur pour la protection du patrimoine culturel subaquatique méditerranéen, car il permettra de mettre en place, pour la première fois, un plan de protection du patrimoine archéologique subaquatique dans les eaux internationales.

source: Centre national de recherche en Archéologie

modal