MASCARA - La ministre de la Culture, Meriem Merdaci a annoncé, samedi à Mascara, le lancement prochain de la réorganisation du secteur du cinéma en Algérie pour lui donner plus de vitalité et rationaliser les dépenses.

Dans une déclaration à la presse en marge de sa visite de travail et d’inspection de son secteur dans la wilaya de Mascara, la ministre a souligné que l’action lancée au niveau du ministère dans le domaine de la réorganisation des différents festivals culturels sera appliqué dans le domaine du cinéma pour toucher la cinématographie en Algérie et ses différents aspects et créer un dynamisme. Merdaci Meriem a fait savoir qu’un grand travail se fait au niveau du ministère de la Culture avec l’ouverture de plusieurs chantiers et dossiers dont celui de reclassement des métiers culturels mené par le conseil national des arts et des lettres qui a reclassé et définit des métiers culturels et introduit de nouveaux.

La même responsable a valorisé une convention signée dernièrement par le ministère avec un nombre d’entreprises d’assurances au profit des artistes, travailleurs et retraités du secteur accordant des avantages et incitations pour les artistes et fonctionnaires du secteur dans différents domaines .

En inaugurant la nouvelle maison de la culture de la ville de Mascara dont le coût de réalisation et d'équipement est estimé à 736 millions DA, Mme Merdaci a exhorté à une exploitation optimale des moyens dont dispose cette nouvelle structure dont la salle de théâtre d’une capacité de 500 places, une salle de spectacles cinématographiques de 260 sièges, d'autres et des ateliers et à les mettre à la disposition des artistes, acteurs culturels et le public.

La ministre a inauguré, lors de cette visite, le nouveau siège de la direction de la culture de la wilaya de Mascara d’un coût de 100 millions DA, qui a nécessité 25 millions DA supplémentaires pour l’achèvement des travaux d’aménagement externe et d'équipement. Cet espace est conçu suivant le style architectural local musulman.

Mme Merdaci a souligné que les espaces culturels réalisés dans la wilaya de Mascara dans les dernières années dont le théâtre régional restauré totalement sont des acquis importants pour les hommes de la culture et de l’art de la wilaya qui disposent désormais d’espaces ouverts à l’expression artistique et littéraire permettant de mettre en exergue leur talent dans tous les domaines. Ces réalisations permettent au public d’apprécier des spectacles culturels dans l'ambiance et la sérénité, a-t-elle ajouté.

La ministre a visité, au terme de sa visite dans la wilaya de Mascara, l’arbre de Derdara dans la commune de Ghriss, qui fut le théâtre de la première allégeance à l’Emir Abdelkader par les tribus pour la résistance contre le colonisateur français en novembre 1832.

source texte et photo: APS

ALGER - La ministre de la Culture, Meriem Merdeci, a affirmé mardi à Alger que le Programme d'appui à la protection et valorisation du patrimoine culturel en Algérie, financé conjointement par l'Algérie et l'Union européenne (UE) avait atteint 70% de ses objectifs.

 

S'exprimant à l'ouverture d'un colloque au Centre international des conférences (CIC) organisé à l'occasion de la clôture du programme, Mme Merdeci a salué les résultats "considérables" réalisé dans le cadre de ce programme tout au long de cinq ans (2014-2019), notamment en ce qui concerne la recherche d'une "méthodologie et d'outils d'intervention" en matière de patrimoine culturel, à travers la création d'une "application numérique" outre l'utilisation d'équipements pour la protection et l'archivage du patrimoine audiovisuel.

 

A ce propos, elle a souligné l'importance d'œuvrer à l'"activation" d'une application numérique au profit des intéressés outre l'institution d'un centre national d'inventaire et de catalogue, affirmant que l'objectif final de ce programme était "l'accompagnement de l'exploitation du patrimoine culturel dans le développement économique et humain".

 

Ce programme a permis, également, l'organisation d'"importantes" sessions de formation en matière d'inventaire et de différents métiers du patrimoine, ainsi que la sensibilisation du public sur l'importance de l'existence d'"une politique de préservation et de valorisation du patrimoine", a indiqué la ministre.

 Elle a mis l'accent sur "l'impératif parachèvement" du reste du programme, à savoir deux bastions à la Casbah (Alger) et le monument funéraire Imedghacen (Batna).

 De son côté, l'ambassadeur de l'UE en Algérie, Jhon O’Rourke, s'est félicité des résultats "fructueux" réalisés par ce programme "complexe et ambitieux", notamment en ce qui concerne l'inventaire, étant "la base de chaque politique relative au patrimoine culturel" et "l'application numérique", qui permettra à l'avenir, à travers sa base de données, de "créer" un centre d'inventaire.

 Ce programme a permis de renforcer la coopération entre les secteurs à travers le projet de la Casbah (les deux bastions) et le monument funéraire imedghacen "malgré que ces derniers se trouvent encore en phase de diagnostic", a-t-il dit, valorisant, par ailleurs, le rôle de 17 associations locales agréées dans le cadre de cette coopération.

 "La maitrise par la partie algérienne du suivie intégral", de ce programme à travers "des décisions bien précises", devra permettre à l'avenir de trouver l'environnement propice pour la finalisation des objectifs du programme", a-t-il souligné.

 L'ambassadeur européen a indiqué que ce programme avait consommé "plus de 70% de son budget, soit plus de 15 millions d'euros, alors que le quota de l'Algérie, estimé à 2,5 millions d'euro, n'a toujours pas été exploité".

 La valeur de ce programme est estimée à 24 millions d'euros, lequel est cofinancé par l'UE (21,5 millions d'euros) et l'Algérie (2,5 millions d'euros).

 Le Directeur de la coopération avec l'UE et les instances européennes au ministère des Affaires étrangères (MAE), Ali Mokrani, a salué "l'effort" consentis par l'équipe de gestion de ce programme, notamment en ce qui concerne la formation, le recrutement des association, la coopération entre secteurs, les outils méthodologiques choisis et autres.

 Le programme d'appui à la protection et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie, signé en 2012, vise à renforcer la méthodologie d'inventaire des biens culturels, la mise en place de mesures préventives pour la sauvegarde des biens, l'accompagnement de la société civile dans son action de sensibilisation de l'importance du patrimoine et l'implication des associations chargées par sa préservation.

 La journée se poursuit par des interventions autour de ce programme et autres sur la protection et la valorisation du patrimoine culturel, avec la participation d'experts algériens et étrangers

source: APS

Remise des cartes d'artiste

 

 

 

Conférence de presse sur « le séminaire de clôture du programme d’appui à la protections et à la valorisation du patrimoine culturel en Algérie » organisée par le Ministère de la culture . Le séminaire est prévu demain mardi 18 juin au CIC .

 

modal